Retrouvez les replays de la 4ème édition
Rechercher dans tout le site
Les espaces communs : océans, climat, espace, biodiversité

Global Commission on Governing Risks from Climate Overshoot

La Global Commission on Governing Risks from Climate Overshoot (Commission mondiale sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique), est un groupe indépendant qui sera mis en place fin 2021. Elle rassemblera des dirigeants mondiaux et aura pour but de recommander une stratégie globale pour réduire les risques liés au dépassement du seuil de réchauffement climatique de 1,5 °C.

About the global commission

Le dépassement du seuil de réchauffement climatique de 1,5 °C par rapport aux niveaux pré-industriels, tel que défini par l'Accord de Paris, entraînerait de graves risques climatiques pour les pays en développement comme pour les pays développés, et notamment des risques existentiels pour certaines communautés vulnérables. Le cadre de gouvernance mondiale actuel présente de graves lacunes qui l'empêchent d'intégrer l'ensemble des réponses susceptibles de réduire l'impact des risques climatiques sur les populations et la planète. La Commission mondiale sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique (Global Commission on Governing Risks from Climate Overshoot) est un groupe indépendant de dirigeants mondiaux qui a pour but de recommander une stratégie efficace, solide et intégrée pour réduire les risques liés au dépassement du seuil de réchauffement climatique de 1,5 °C d'ici la fin du siècle. Gouverner les risques liés au dépassement climatique Tout comme le réchauffement de la planète, auquel ils sont directement liés, les dommages climatiques résultent d'émissions cumulées au fil du temps et souffrent d'un effet cliquet : ils cesseront de croître lorsque les émissions tomberont à zéro, mais ne s'inverseront pas. Le dépassement de l'objectif de 1,5 °C fixé par l'Accord de Paris, même de manière temporaire, entraînera des risques accrus pour les communautés et les écosystèmes, qui toucheront des milliards de personnes à travers le monde. Ces risques s'étendent des dangers pour la santé à l'insécurité alimentaire et aux événements climatiques extrêmes, en passant par les menaces pour le développement humain. Si la réduction considérable et rapide des émissions doit être l'objectif central de toute politique climatique, l'action collective contre le changement climatique doit prendre en compte l'ensemble des réponses possibles pour réduire activement les risques climatiques. Ces options comprennent des mesures d'adaptation considérablement élargies pour réduire la vulnérabilité climatique, l'élimination du carbone pour retirer le CO2 de l'atmosphère, et éventuellement la géo-ingénierie solaire pour refroidir la planète en réduisant le rayonnement solaire entrant. Les cadres de gouvernance de toutes ces options comportent de graves lacunes, en particulier en ce qui concerne la géo-ingénierie solaire. Ces lacunes limitent la capacité du monde à évaluer systématiquement l'ensemble des réponses et à les intégrer dans des stratégies cohérentes et solides visant à réduire les risques pour les populations et la planète. La nécessité d'une commission mondiale Depuis plus d'un an, le Forum de Paris sur la Paix, en collaboration avec Harvard et UCLA, mène un effort mondial multi-acteurs pour réfléchir à la meilleure manière d'aborder ces questions. Cet effort mobilise un groupe de personnalités de haut niveau des pays du Nord et du Sud, dont un vice-président du GIEC, le futur président de la COP27, d'anciens chefs d'État et ministres, ainsi que d'éminents scientifiques et diplomates. De ce travail, naîtra la Commission mondiale sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique. Elle sera composée de 12 à 15 personnalités mondiales issues de divers horizons et représentant les pays du Nord et du Sud. Parmi les membres figureront d'anciens chefs d'État, d'anciens ministres des Affaires étrangères et de l'Environnement, des diplomates de haut niveau et d'autres personnalités importantes. La Commission mondiale s'appuiera sur les résultats de la COP26 à Glasgow et sur les évaluations des connaissances scientifiques fournies par le cycle du sixième rapport d'évaluation du GIEC pour identifier les principales lacunes de la gouvernance mondiale et proposer des stratégies efficaces et globales pour réduire les risques liés au dépassement climatique. Une Commission mondiale indépendante et de haut niveau, soutenue par un secrétariat robuste, sera particulièrement bien placée pour produire et communiquer des conclusions éclairées sur la meilleure façon de gouverner un ensemble approprié de réponses tout en maintenant l'accent sur la réduction des émissions. La Commission prévoit de publier son rapport final en 2023. Ses recommandations serviront de référence pour orienter les futures discussions mondiales sur une action globale visant à gouverner les risques climatiques, notamment lors des prochaines réunions importantes telles que la COP27 en 2022, le Bilan mondial et la COP28 en 2023 et les délibérations de l'AGNU et de l'ANUE la même année. La Commission sera assistée par un groupe de scientifiques de premier plan, qui évalueront les connaissances scientifiques et techniques disponibles. Un secrétariat composé de diplomates professionnels, d'experts universitaires et d'une équipe de soutien assistera la Commission dans ses travaux, assurera la logistique et l'organisation, élaborera les documents et les notes d'information nécessaires pour alimenter la discussion et aidera la Commission à rédiger des documents de synthèse sur des questions clés. Le secrétariat travaillera également avec des professionnels de la communication pour garantir la transparence, anticiper les risques de réputation et maximiser l'impact des travaux de la Commission. La Commission fonctionnera en tant qu'entité entièrement indépendante. Le travail de la Commission sera facilité grâce à un accord avec le Forum de Paris sur la Paix qui accueillera le secrétariat et aidera à l'organisation et à la logistique des réunions de la Commission ainsi qu'à la diffusion de son rapport. Mandat de la Commission
  1. Examiner les risques que comporte le dépassement de 1,5 °C et l'éventail des réponses possibles pour faire face à ces risques.
  2. Identifier les avantages possibles, les coûts probables, les risques potentiels et les lacunes actuelles de la gouvernance mondiale pour chaque option qui viendra compléter les stratégies de réduction des émissions : adaptation, élimination du carbone et géo-ingénierie solaire.
  3. Identifier les combinaisons d'options présentant le plus grand potentiel de réduction des risques climatiques, en tenant particulièrement compte des populations et des écosystèmes vulnérables, notamment dans les pays du Sud.
  4. Entamer des consultations transparentes, y compris des consultations pertinentes des parties prenantes sur les risques, les options politiques et l'intégration des politiques.
  5. Élaborer un ensemble de recommandations pour une stratégie intégrée visant à réduire les risques de dépassement climatique, en la reliant aux Objectifs de développement durable des Nations Unies.
  6. Partager et diffuser ces recommandations après la publication des travaux de la Commission via une campagne de sensibilisation soutenue.

Projets qui pourraient vous intéresser

Les espaces communs : océans, climat, espace, biodiversité
Net Zero Space Enabling Space Projects
Astroscale (AS) est la première entreprise privée dont l'objectif est d'assurer le développement sûr et durable…
Astroscale
International
Japon
En savoir plus sur le projet
Les espaces communs : océans, climat, espace, biodiversité
Water resilient cities
En raison du changement climatique, la fréquence des événements météorologiques extrêmes augmente et les villes ne…
Strelka KB
Europe
Russie
En savoir plus sur le projet
Les espaces communs : océans, climat, espace, biodiversité
SSA Capacity Building
Ce projet vise à proposer des services de Space Situational Awareness (SSA) et la construction de…
Share my Space
International
France
En savoir plus sur le projet