Retrouvez les replays de la 4ème édition
Rechercher dans tout le site

Un nouveau consensus pour le monde post-Covid : 10 principes

Lors du Forum de Paris sur la Paix, le 12 novembre dernier, le président français Emmanuel Macron et d’autres dirigeants mondiaux ont lancé une discussion internationale sur l’élaboration d’un nouveau consensus pour le monde post-Covid-19. Cette discussion se poursuit par un débat continu, avec des contributions de dirigeants et d’experts du monde entier. Découvrez la tribune du Président du Forum de Paris sur la Paix, Pascal Lamy, et son directeur général, Justin Vaïsse.

Pascal Lamy|Justin Vaïsse

Selon les cogniticiens, notre cerveau a toujours besoin de temps pour gérer le changement et actualiser notre perception d’un paysage familier. Depuis trois décennies, notre cerveau a été habitué au triomphe de la mondialisation et à son évangile, le consensus de Washington. Cet ensemble de dix principes – loin d’être consensuel, voire de plus en plus contesté – était censé guider les politiques économiques et les institutions internationales telles que la Banque mondiale, le FMI ou l’OMC.

Le moment est venu d’actualiser notre perception des principes qui sous-tendent notre monde, et de prendre la mesure des profonds changements qui l’ont transformé. La crise financière et économique de 2008 et la décennie qui a suivi, marquée par les crises sociales et environnementales et le populisme, ont remis en question bon nombre de certitudes liées à la mondialisation. La crise de 2020 les a encore plus fragilisées.

À l’échelle mondiale, les perceptions ont profondément évolué s’agissant des inégalités, de l’importance des questions liées au climat et à la biodiversité, des bienfaits tout relatifs de la révolution numérique ou de la nécessité d’avoir des systèmes de santé robustes. Mais le nouveau centre de gravité, le nouvel évangile reste encore à définir.

Le 12 novembre 2020, lors de la troisième édition du Forum de Paris sur la Paix, des dirigeants internationaux, emmenés par le président de la République française Emmanuel Macron et la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, ont lancé une discussion ouverte visant à construire un consensus post-Covid, puis ont fourni quelques éléments de réponse.

Nous souhaitons proposer dix principes qui, selon nous, traduisent ces changements, afin de nourrir le débat et de susciter d’autres discussions. Ces principes contribuent tous à la meilleure feuille de route que les humains ne se soient jamais donné : les Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030.

  1. La préparation et la réponse aux épidémies doivent être considérées comme un bien public mondial, avec les exceptions habituelles et occasionnelles aux règles du commerce et de la propriété.
  2. L’impact environnemental doit faire partie de toute évaluation économique, tout bilan et tout examen des investissements.
  3. Toutes les organisations, qu’elles soient publiques ou privées, doivent être tenues d’élaborer des plans et de fixer une échéance pour atteindre la neutralité carbone, avec un premier jalon en 2030.
  4. La réglementation des données doit se conformer aux préférences collectives de celles et ceux qu’elle touche.
  5. Une croissance inclusive doit être favorisée par une taxation équitable des plus hauts revenus et des revenus du capital, ainsi que par une augmentation des investissements dans l’éducation et les services publics.
  6. Les bénéfices des entreprises multinationales doivent être imposés là où ils sont réalisés.
  7. L’économie sociale et solidaire et les investissements d’impact peuvent rééquilibrer certains des effets négatifs du capitalisme de marché sur les conditions sociales et doivent bénéficier d’un environnement favorable.
  8. Pour assurer la viabilité de la dette pour tous les pays, les prêteurs doivent accepter un cadre commun de coordination ou subir la pression des autorités financières.
  9. Pour renforcer le multilatéralisme, les gouvernements et les organisations philanthropiques doivent augmenter leurs financements de base et réduire les contributions volontaires aux institutions internationales.
  10. Les acteurs non étatiques doivent contribuer à relever les défis mondiaux, et les coalitions thématiques doivent compléter le travail des institutions multilatérales.

Contribution de :

Pascal Lamy, Président du Forum de Paris sur la Paix, et

Justin Vaisse, Fondateur et directeur général du Forum de Paris sur la Paix