UN75 et le futur du multilatéralisme

En 2020, l’Organisation des Nations unies (ONU) a fêté ses 75 ans et a lancé son programme le plus ambitieux pour recueillir les priorités et les solutions aux défis mondiaux – du Covid-19 à la crise climatique, en passant par les tensions géopolitiques, l’aggravation des inégalités et les transformations majeures de nos sociétés, y compris dans la sphère numérique. Plus d’un million de personnes de tous pays et de tous horizons ont participé à ce programme, partageant leurs espoirs et leurs craintes pour l’avenir par le biais d’enquêtes et de dialogues. Au cours de cette session, les participants du Forum de Paris sur la Paix ont pris connaissance de la campagne ONU75 et des résultats de cette consultation mondiale, qui ont été présentés à la 75ème Assemblée générale des Nations unies en septembre 2020.

Session organisée par Körber-Stiftung

Date : 12 novembre 2020 pendant la troisième édition du Forum de Paris sur la Paix

Regarder l’intégralité du débat

Intervenants

  • Fabrizio Hochschild, Conseiller spécial du Secrétaire général pour les préparatifs de la célébration du 75ème anniversaire de l’Organisation des Nations unies
  • Jeb Bell, Vice-président stratégie mondiale, Pew Research Center
  • Modératrice: Nora Müller, Directrice exécutive des affaires internationales, Körber-Stiftung

Points à retenir

  • De l’importance de promouvoir un dialogue mondial et s’inspirer des populations : Dans le cadre du programme ONU75 et de l’enquête du Pew Research Center sur la coopération internationale, Fabrizio Hochschild et Jeb Bell ont discuté du soutien public au multilatéralisme et aux organisations internationales, et ont exploré les pistes potentielles pour la construction d’un ordre mondial plus inclusif. Tous deux ont convenu que 2020 était une année particulière et pleine de défis, qui a révélé l’importance de la coopération et du compromis pour assurer le bien-être de nos sociétés. « Il existe un excédent de défis multilatéraux et un déficit de solutions multilatérales, ce qui montre que le système multilatéral actuel ne fonctionne pas de manière adéquate », a noté Fabrizio Hochschild.
  • Le soutien public à la coopération internationale a survécu à la pandémie de Covid-19 : Selon Jeb Bell, le soutien public reste fort. Celui-ci est évident dans les 14 pays étudiés, ainsi que dans les pays du Sud. En grande partie, les populations ont retenu qu’une plus grande coopération mondiale aurait pu réduire le bilan humain de la pandémie. En outre, la majorité des personnes interrogées considèrent l’action de l’OMS comme positive.
  • Le changement climatique est l’une des principales préoccupations internationales : C’est l’une des conclusions clés de la consultation mondiale des Nations unies et de l’enquête du Pew Research Center : Face aux défis mondiaux liés à la crise du Covid-19 et à ses répercussions, l’importance du changement climatique n’a pas diminué. Selon Jeb Bell, « Les gens comprennent que le monde est complexe et ils ne se concentrent pas sur un seul problème à la fois. Nous créons des questions qui isolent ces problèmes, mais ils ne sont pas nécessairement considérés isolément ».
  • Les jeunes sont plus favorables à la coopération internationale : « Les jeunes générations ont une mentalité différente ; elles sont ouvertes aux nouvelles façons d’aborder les grands problèmes modernes » a déclaré Jeb Bell. Fabrizio Hochschild a souligné que des changements structurels concrets pourraient permettre une plus grande inclusion. La création d’un Conseil consultatif de la jeunesse pourrait par exemple alimenter les débats de l’Assemblée générale des Nations unies à l’avenir.
  • Les institutions internationales peuvent-elles prendre en compte les intérêts de chaque citoyen ? Les Nations Unies et les autres organisations internationales font face à un énorme défi : créer un lien avec les citoyens du monde entier tout en renforçant la transparence et l’inclusion. Fabrizio Hochschild a reconnu que la méfiance envers les institutions internationales est en grande partie due à un déficit d’écoute et a fait valoir que « l’écoute et l’humilité face à la voix des autres ont une valeur intrinsèque, même lorsque l’on ne peut pas répondre immédiatement à toutes leurs demandes ».
  • Un regard vers l’avenir : Comment transformer ces conclusions en actions concrètes ? Un rapport détaillant les conclusions de la consultation mondiale dans le cadre du 75ème anniversaire de l’ONU sera diffusé aussi largement que possible au sein du système des Nations unies et parmi les principales parties prenantes. En outre, le 21 septembre 2020, les États membres ont adopté la déclaration de l’ONU75, appelant le Secrétaire général à faire des propositions concrètes pour traiter les questions clés et réaffirmant leur engagement collectif en faveur du multilatéralisme. « Beaucoup de choses peuvent être faites, la question est de savoir si les gouvernements auront le courage de prendre ces mesures » a souligné Fabrizio Hochschild. »

Abonnez-vous à la newsletter